Actualités

[Exposition] Les Calanques : territoire de sciences, source d’inspiration

Rendu du programme de résidence organisé en partenariat avec le Parc national des Calanques et l’Institut Pythéas

Du 10 mars au 8 avril 2018
Plateau expérimental & plateau multimédia
FRAC PACA

Vernissage le vendredi 9 mars 18h

David Moinard (Commissaire), Olivier Bedu (Scénographe)

Les changements actuels nous amènent à nous questionner de plus en plus souvent sur les relations Homme-Nature et l’éloignement de nos sociétés occidentales au reste du monde vivant. Comment mieux y réfléchir que dans le contexte du premier parc national urbain d’Europe, le Parc national des Calanques. Huit artistes internationaux – plasticiens, architecte, photographes… dévoilent le fruit des réflexions qu’ils y ont menées accompagnés de chercheurs, d’agents et d’usagers du parc.  

Le Parc national des Calanques, l’Institut Pythéas (Aix-Marseille Université, CNRS, IRD) et la Fondation Camargo ont  lancé un appel à résidences international sur la base d’un texte rédigé par Gilles Clément, jardinier, paysagiste et écrivain, invitant les artistes à s’interroger sur les liens à la nature pour les habitants d’une métropole dans le contexte exemplaire du Parc national des Calanques.  

Huit artistes ont ainsi été sélectionnés et invités pour une résidence d’un mois du 10 janvier au 14 février 2018 : Ryo Abe (Japon), Julien Clauss (France), Nicolas Floc’h (France), Franck Gérard (France), Lisa Hirmer (Canada), Katie Holten (Irlande), João Modé (Brésil), Shanta Rao (France). En compagnie de chercheurs, d’agents et d’usagers du parc, ils ont arpenté les territoires terrestres et sous-marins du Parc afin d’alimenter leurs réflexions.  

Cette exposition rendra compte des recherches effectuées lors de cette résidence par les artistes en lien avec les chercheurs et les agents du parc, sur l’interface ou les portes d’entrées, les méduses ou les paysages sous-marins, sur notre rapport aux pierres ou aux plantes... Des questionnements, des pistes de réflexions, des esquisses seront présentées, traces de ces échanges et germes de futurs projets.  

Organisée par la Fondation Camargo, le Parc national des Calanques et l’Institut Pythéas (Aix-Marseille Université, IRD, CNRS) avec le soutien de la Fondation Daniel et Nina Carasso.



[Agenda] Prochains rendez-vous du programme de résidence "Les Calanques, territoire de sciences, source d’inspiration"

Entre le 10 janvier et le 14 février 2018, huit artistes internationaux ont été accueillis à la Fondation Camargo pour travailler autour du Parc national des Calanques et le rapport homme/nature. En compagnie de chercheurs, d’agents et d’usagers du Parc, les artistes sélectionnés ont mené une réflexion ayant pour but de réinventer des liens à la nature pour les habitants d’une métropole dans le contexte exemplaire du Parc national des Calanques. Ce programme a été conçu en partenariat avec Gilles Clément, ingénieur horticole, paysagiste, écrivain, jardinier et professeur à l’Ecole Nationale Supérieure du Paysage à Versailles (ENSP).

Suite à la résidence, les évènements suivants sont organisés pour rendre les traces de ce processus de réflexion accessibles au public : 

  • 9 mars : inauguration de l'exposition des traces de la résidence au FRAC PACA
  • 10 mars (17h00) : rencontre avec Gilles Clément et des artistes du Programme
  • 10 mars - 8 avril : exposition au FRAC PACA
  • 23 mars : nocturne au FRAC PACA

[Événement] "Requiem pour L." de Fabrizio Cassol et Alain Platel

6, 7 et 8 juillet 2018
Le Silo (Marseille)
Festival de Marseille

Un rendez-vous MP2018 : Quel Amour !

Coproduction les ballets C de la B, Berliner Festpiele, Festival de Marseille et Ville de Marseille-Opéra  

Le compositeur Fabrizio Cassol a été plusieurs fois en résidence à Camargo en partenariat avec le Festival de Marseille. Avec le metteur en scène et chorégraphe Alain Platel, ils réunissent autour du Requiem de Mozart quatorze musiciens issus de différents continents. Ensemble, ils reconstruisent cette pièce mythique du répertoire occidental et explorent les métissages qu’elle permet. En fusionnant leurs influences musicales personnelles avec du jazz, de l’opéra et de la musique africaine populaire et en cherchant une transposition physique et visuelle des thèmes de la mort et des rites d’adieu. Un requiem pour la vie dont la mort fait partie intégrante.

Le compositeur Fabrizio Cassol, connu pour sa participation à la formation de jazz Aka Moon signe la direction musicale. Avec cette adaptation du Requiem de Mozart  il poursuit un parcours artistique personnel dans lequel il réunit différentes cultures musicales autour d'une thématique précise et pour ce faire, il s'appuie aussi bien sur des traditions écrites qu'orales. Il réunit ici des musiciens avec lesquels il a déjà travaillé (dans Macbeth, de Brett Bailey et Coup Fatal d'Alain Platel, tous deux présentés au Festival de Marseille en 2016) et des artistes pour lesquels cette collaboration est une première.

Pour ce concert mis en scène et chorégraphié, Alain Platel a cherché avec le groupe une traduction visuelle et physique des images et associations évoquées par un requiem : de la messe des morts à la fosse commune dans laquelle Mozart fut lui-même abandonné.  

Cassol et Platel se rencontrent à nouveau dans la création de nouveaux récits dont le point de départ se trouve dans le répertoire européen classique. Ils ont déjà travaillé ensemble sur les Vêpres de la Vierge Marie de Monteverdi (vsprs, 2006), la Passion de Matthieu de Bach (pitié!, 2008) et le répertoire baroque occidental (Coup Fatal, 2014, présenté au Festival de Marseille en 2016).