LaMont Hamilton

Artiste interdisciplinaire, Art Matters (Etats-Unis)

LaMont Hamilton (né en 1982) est un artiste interdisciplinaire autodidacte travaillant entre Chicago et New York. La photographie, le film et la performance sont ses formes artistiques de prédilection. Le spectacle de danse moderne Dapline!, créé avec Andre Zachery du Renegade Performance Group, a été qualifié de « riche en nuances émotionnelles et en beauté gestuelle » par le New York Times, et a été nommé l’un des meilleurs spectacles de danse de 2015 par le journal. Hamilton a été le récipiendaire de nombreuses résidences, prix et récompenses, y compris de la part de la Skowhegan School of Painting and Sculpture, de la MacDowell Colony, du programme MFAH Dora Maar à Menerbes (France), du Smithsonian Artist Research Fellowship, l’Artadia Award, l’Art Matters Grant, Artist in Residence at Duke University’s African and American Studies, Bemis Center for Contemporary Art et le City of Chicago’s IAP Award.

En savoir plus : www.lamonthamilton.com

Five on the Black Hand Side (recherche prolongée)

Five on the Blach Hand Side est un projet explorant les langages gestuels qui ont émergé dans les communautés africaines-américaines dans les années 1960 et 1970, notamment le « dap » ou la poignée de main emblématique du black power. Historiquement, le dap symbolise parmi les hommes africains-américains l’unité, la force, la désobéissance et la résistance et était une manière complexe de communiquer. Le dap est né vers la fin des années 1960 chez les G.I. noirs des bases militaires du Pacifique et d'Europe pendant la guerre du Vietnam. C’était un symbole crucial de la conscience, l’identité, et la culture noire pendant une période de montée du racisme. À la Fondation Camargo, LaMont s’intéressera à la propagation de ce geste à travers le monde, et plus particulièrement à son entrée dans la culture hip hop. L'objectif de l'artiste est de rentrer en contact avec les scènes hip hop passées et présentes, marseillaise et parisienne, pour comprendre sa signification, et de transmettre l’histoire de ce geste, en créant par ce biais un lien universel avec la poignée de main.

LaMont est en résidence à la Fondation Camargo du 2 novembre au 4 décembre 2017, en partenariat avec Art Matters et la Jerome Foundation.