Kavita Shah

Chanteuse, compositrice, vocaliste, États-Unis

Le travail de Kavita Shah s'ancre profondément dans les traditions du jazz tout en intégrant les sensibilités contemporaines et mondiales de celui-ci. New-Yorkaise depuis de nombreuses années et d'origine indienne, elle a été saluée pour son « incroyable dextérité pour les langues musicales » par la National Public Radio. Kavita intègre ses recherches ethnographiques sur les pratiques musicales traditionnelles du Brésil, du Cap-Vert, du Ghana, de Côte d'Ivoire, de Tanzanie, de Turquie et d'Inde à ses compositions originales.Son premier album « VISIONS », coproduit par le guitariste Lionel Loueke a obtenu un immense succès à sa sortie en 2014. De ce projet est né le Kavita Shah Quintet, un ensemble itinérant présentant la musique et les arrangements de Kavita dans les clubs, salles de concert et festivals du monde entier. En 2018, Kavitah et le bassiste François Moutin sortent "Interplay", un programme de standards, d'originaux et de musique improvisée avec des invités tels que Martial Solal et Sheila Jordan, récompensée au NEA Jazz Master ; ce programme fut nominé aux Victoire du Jazz (Grammy Awards français) pour l'album de l'année. En 2017, Kavita fut invitée par Jason Moran, lauréat du prix MacArthur, à composer une œuvre de grande envergure au Park Avenue Armory. Elle a créé "Folk Songs of Naboréa", un cycle de chansons contemporaines à sept voix qui imagine la musique populaire d'une société futuriste et post-nucléaire. Cette pièce interdisciplinaire fut nommée par Nate Chinen parmi les 10 meilleures performances de 2017. Depuis sa formation initiale à la Manhattan School of Music et à Juilliard, Kavita s'intéresse particulièrement aux arrangements complexes et à des approches audacieuses de la voix comme instrument. Kavita intègre la tradition orale, qu'elle attribue à l'enracinement de sa vision de la musique en tant que poursuite non seulement de la virtuosité, mais aussi du travail culturel. Elle a remporté le prix ASCAP Herb Alpert Young Jazz Composers Award en 2013 et a reçu des bourses de recherche de la DRCLAS, de la Jerome Foundation et du Conseil culturel asiatique. En 2019, elle sera compositrice-résidente à la Fondation Camargo à Cassis, en France, où elle travaillera sur un projet de recherche sur la migration des sons et des personnes dans la diaspora lusophone, en particulier sur la présence portugaise dans les anciennes colonies indiennes.

En savoir plus:https://www.kavitashahmusic.com

Sans titre (travail en cours de réalisation inspiré par la migration des personnes et des sons dans le monde lusophone)

Sa résidence à Camargo portera sur le développement d'un projet à long terme, de recherche ethnomusicologique sur la migration des personnes et des sons à travers le monde lusophone. Cette recherche aboutira à la création d'une nouvelle œuvre interdisciplinaire intégrant musique, mouvement et arts visuels. Son séjour à Camargo portera aussi sur la poursuite de recherches antérieures menées au Brésil, au Cap-Vert, à Lisbonne et à New York, sur l’expérimentation et la planification d’une architecture pour ce nouveau travail de création, notamment par la composition d’une musique en dialogue avec ses recherches. Pendant son séjour à Camargo, Kavita portera une attention spéciale à être près de l'eau (son projet portant sur les questions de migration, l'eau aura donc un thème central dans son travail). Elle prévoit aussi de rencontrer des universitaires de l'Institut du monde africain (Aix-en-Provence) et de visiter les Archives nationales d'outre-mer (Marseille) afin d’avoir une meilleure contextualisation sur le thème de la diaspora.