Susan Elizabeth Gagliardi & Constantine Petridis

Chercheuse (histoire de l'art) & commissaire, États-Unis

Susan Elizabeth Gagliardi est professeure associée d'histoire de l'art à l'Université Emory d'Atlanta, en Géorgie. Constantine Petridis est conservateur spécialisé des arts africains et président du département des Arts Africains et des Amériques au sein de l'Art Institute de Chicago en Illinois. De 2012 à 2015, Petridis et Gagliardi ont travaillé ensemble pour réaliser la grande exposition internationale Senufo : Art et identité en Afrique de l'Ouest, qui a vu le jour au Cleveland Museum of Art. Ils ont continués à collaborer ensemble et codirigent maintenant Mapping Senufo.

Mapping Senufo: Repenser la monographie de l'histoire de l'art à l'ère de la publication numérique

Mapping Senufo - un projet de publication en cours, collaboratif et numérique - associe les théories sur la construction identitaire et la production de connaissances à la pratique de l'écriture sur les arts d'Afrique autrefois considérés "traditionnels". Elle reflète l'engagement de l'équipe du projet à prendre au sérieux les conceptions établies de longue date selon lesquelles un marqueur d'identité, comme l'étiquetage d'un style artistique ou la connaissance elle-même, est historiquement constitué, fluide et positionnel. Dans sa forme finale, la publication multimodale illustrera la nature contingente des identités, de l'étiquetage des styles artistiques et de la production de connaissances.


Les Carnets de Camargo

Pour faire face au confinement dû au covid-19 en France, nous avons encouragé les résidents actuels à partager leurs expériences. Ainsi sont nés Les Carnets de Camargo. Sous forme de témoignages, écrits, visuels ou sonores, les résidents nous invitent à vivre leur confinement, au bord de la Méditerranée, entre rêves et réalités, illusions et désillusions. Puisque Les Carnets de Camargo aspire aussi à maintenir le lien au sein de notre communauté, par l'échange et la réflexion, ces créations seront, à terme, le témoignage de cette époque si particulière.

"After I returned to the States, I realized I could transform a personal project I had created when we could still walk freely around Cassis into a photo essay to share with other fellows in an effort to maintain connections with the group. I hoped my reflections on more or less obscured access to beautiful views as a result of circumstances beyond our control might resonate with people separated from the same views as a result of government-imposed confinement within their nearby residences or other requirements to return to their faraway homes." (Susan Elizabeth Gagliardi)

Pour Les Carnets de Camargo, Susan Elizabeth Gagliardi a réalisé un essai photographique que vous pouvez retrouver ici