Actualités


[Programme Principal Camargo] Annonce des lauréats 2019-2020

Nous sommes heureux d'annoncer les lauréats du Programme principal 2019-2020 de la Fondation Camargo ! Chaque année, un appel à candidature international est lancé, dans le cadre duquel 18 résidents (9 artistes et 9 chercheurs/penseurs) sont sélectionnés. Cette année, plus de 1000 candidatures ont été reçues, en provenance de 78 pays. La Fondation Camargo offre le temps et l’espace, dans un environnement de qualité, pour penser, créer et échanger. Elle accompagne le travail d’artistes, de chercheurs et de penseurs dans les domaines des arts et des sciences humaines et sociales. En encourageant les approches pluridisciplinaires et interdisciplinaires, la Fondation cherche à favoriser et renforcer les liens entre recherche et création.

La Fondation Camargo accueillera en résidence les lauréats suivants :

Automne 2019


Printemps 2020

  • Arko Datto, artiste, Inde, When the last wave hit
  • Susan Gagliardi & Constantine Petridis, chercheuse et commissaire, États-Unis, Mapping Senufo: Rethinking the Art-Historical Monograph in the Era of Digital Publication
  • Coline Houssais & Pierre France, commissaire et chercheur (Sciences politiques), France, Casseta / #K-7a 
  • Elizabeth Marcus, chercheuse (Littérature française et francophone et cinéma) et traductrice, États-Unis, Paris and the Global University: International Students and Cultural Internationalism at the Cité Universitaire, 1945-1975
  • Masoud Olia, chercheur (Philosophie de l'art) et traducteur, Iran, Temporal Dimensions of Painting, A Phenomenological Account
  • Justin Messina, compositeur, États-Unis, Mistral
  • Katherine Reinhart, chercheuse (Histoire), Royaume-Uni, Images for the King: Art, Science, and Power in Louis XIV’s France
  • Matteo Rubbi & Zeyn Joukhadar, artistes et compositeur, États-Unis, The Atlas of Marvels
  • LaToya Watkins, écrivaine, États-Unis, Like Animals

[Ouverture de Camargo] Visite des jardins

La Fondation Camargo accueille désormais les visiteurs chaque vendredi à 11h pour découvrir ses jardins surplombant la mer Méditerranée et offrant une vue imprenable sur le Cap Canaille ainsi que sur l'entrée du port de Cassis.

En savoir plus et réserver votre visite.


[Festival de dramaturgie] Les résidents du programme Diaspora culturelle 2018 de la Fondation Camargo participent à l'Afro-Atlantic Playwright Festival

Du 12 au 14 juillet 2019, Playwrights' Center, Minneapolis, Minnesota, États-Unis

La Fondation Camargo, le Playwrights' Center et Carlyle Brown & Company organisent le premier Afro-Atlantic Playwright Festival (12-14 juillet 2019) à Minneapolis (Minnesota, États-Unis). Le festival, gratuit et en accès libre, fait suite au programme de résidence de la Diaspora culturelle de la Fondation Camargo. En 2018, huit dramaturges africains et afro-américains de la diaspora africaine ont été réunis à Camargo pour partager leur travail, rencontrer des étudiants en théâtre et participer à une table ronde intitulée "African and Afro-Descendent Writing", présentée dans le cadre du Festival de Marseille et Massilia Afropea. L'événement de trois jours à Minneapolis comprend des lectures de trois dramaturges ayant participé au programme, des ateliers et une table ronde.

Organisé par la dramaturge Carlyle Brown et le metteur en scène Chuck Mike, l'événement abordera diverses facettes conceptuelles et culturelles des études sur la diaspora africaine et leur impact sur les dramaturges du monde entier. Parmi les huit dramaturges participants, trois seront inclus dans ce festival : France-Luce Benson (New York, États-Unis), Zainabu Jallo (Berne, Suisse et Nigeria), et Femi Osofisan (Ibadan, Nigeria). Le festival bénéficie du soutien du Venturous Theater Fund, de la Ford Foundation et de FACE (French American Cultural Exchange).

Pour en savoir plus et vous inscrire : www.pwcenter.org
Pour suivre la table ronde de cloture en direct avec les dramaturges Carlyle Brown, Chuck Mike, France-Luce Benson, Zainabu Jallo et Femi Osofisan: cliquer ici.

  • Manifeste du festival (en anglais) : The African Diaspora +

    Par Carlyle Brown

    My overall artistic practice as an African-American theater artist is rooted in the traditions of the West African Griots who with their songs and recitations are the traditional story tellers and the repositories of the history of African peoples in oral culture. In African-American culture I consider preachers, spoken word artists, stand-up comics, blues singers and playwrights as part of that tradition. I have long been fascinated by the mysteries of the transference of those traditions from Africa to the new world through the transatlantic slave trade and how it managed to survive through subversion and rebellion the oppressive, subjugating atmosphere in which it shaped and transformed itself into one of the major cultural influences in the world.

    The Atlantic Ocean is a cultural lake whose principal port is the West Coast of Africa from where it has been exporting its African-ness aesthetic for hundreds of years spreading across the Western Ocean in slave ships running before the trade winds through the Caribbean Islands to ports like Havana where it disperses its human cargo throughout the Americas. Jam packed in the bowls of those slave ships, back to back and belly to belly, breathing in each other’s faces, sweating on each other’s bodies, pissing and defecating in each other’s space, people from different language groups and different ethnic groups, some old friends and some old enemies and many strangers all howling in fear and desperation over being torn away from their ancestral homeland, to be dislocated and rootless body and soul forever. It is estimated that between 11 and 22 million Africans survived this ordeal and to heal their psychic wounds they mixed together their disparate ideas and beliefs and made a common culture. Part of the greatest act of human trafficking in the history of the planet, a mass forced human migration, they are the ancestors of every Black person born in the new world. The common culture that they made is the manifestation of the African Diaspora.

    In the United States, one of Africa’s major cultural colonies, where Black Americans are its most noted beneficiaries, Black American artists who are aware that they are related historically and aesthetically to the artists of West Africa have over time created a body of artistic expression so distinct and unique that American culture could not be what it is without it. This kinship and connection, this expanded sense of space, geography, history and the imagination are the African-ness ingredients that shape art making on both sides of the Atlantic. Contemporary West African and African-American text based artists share these traditions and accompanying history, as well as the common problems of creating art in opposition to a dominate culture saturated in racism and colonialism. As noted by Africana scholar Maboula Soumahoro, “Africana studies, the academic discipline specializing in the systematic study of peoples of African descent globally through the prism of history, geography and culture has emerged as a specific field rather recently… is an attempt to place the African continent at the center of all preoccupations…acknowledges Africa as the locale of all departures and ultimate returns.”

    This spiritual, resilient, ethereal aesthetic is like a restless virus seeking out welcoming hosts in places like Bahia, London, Toronto, Brooklyn. Born out of suffering and nurtured in oppression it makes itself from the improvisational complexity and multiplicity of a collectively lived experience. There must be a multitude of stories out there that make themselves out of an Afro-Atlantic point of view. New, intricate, expansive narratives that do not simply explain who we are but celebrates our return to ourselves. That explores and discovers our African-ness. Narratives that are for ourselves where Black Lives don’t simply matter, but are essential.

    Carlyle Brown
    Playwright/Performer
    Artistic Director
    Carlyle Brown & Company


[Concert] Session de création interculturelle #3 de l'Orchestre des Jeunes de la Méditerranée (OJM)

17 Juillet à 20h, Amphithéâtre de la Fondation Camargo

Session de création interculturelle de l’OJM au Centre culturel international de Hammamet (Tunisie), mars 2019 – Festival d’Aix & Medinea

Au sein de l’Académie du Festival d’Aix-en-Provence depuis 2014, l'Orchestre des Jeunes de la Méditerranée (OJM) propose à de jeunes instrumentistes talentueux de la Région SUD – Provence-Alpes-Côte d'Azur et du bassin méditerranéen une expérience formatrice en tant que musicien·ne en ensemble et en orchestre. Depuis 35 ans, l’OJM transmet le plaisir d’interpréter du répertoire symphonique pour grand effectif d’orchestre, et place la création et les échanges interculturels au coeur de ses programmes.

Les sessions de création interculturelle de l’OJM sont ouvertes à une douzaine de jeunes musicien·nes du bassin méditerranéen qui orientent leurs carrières pour devenir artistes professionnel·les et qui ont une pratique soutenue de l’improvisation musicale, voire de la composition. Chaque session est destinée à accueillir une grande diversité d’esthétiques musicales et d’expressions méditerranéennes et est pensée pour tous styles de musique mobilisant des éléments d’improvisations (jazz, musiques traditionnelles, musiques anciennes, etc.).

Fabrizio Cassol, compositeur et jazzman, résident de la Fondation Camargo à plusieurs reprises, guide ces sessions et propose d’y expérimenter des techniques de composition collective, en ensemble, avec l’objectif d’aboutir à la création d’une production musicale commune et révélatrice des singularités individuelles.

Cette formation offre une expérience interculturelle unique de la vie d’un ensemble en création, en répétitions et en tournée.

Direction musicale : Fabrizio Cassol
Instrumentalistes / Chanteur·ses : Ensemble interculturel de l'OJM

En partenariat avec le Festival d’Aix-en-Provence. Avec le soutien du réseau Medinea et des programmes Europe Créative et Erasmus+ de l’Union européenne.

Evénement gratuit, réservation conseillée : rsvp@camargofoundation.org

En savoir plus : www.academie.festival-aix.com


[Concert] Cassis Jazz Festival

24 Août à 20h30, Amphithéâtre de la Fondation Camargo

Soirée de clôture du Cassis Jazz Festival.

Love for Chet, Hommage à Chet Baker, par Stéphane Belmondo.

Festival organisé par l’Association Bleu Ciel Production et la Ville de Cassis.

Tarif : 25,00 euros
Infos et réservation : Office du Tourisme de Cassis.


[Balade sonore] Échos des souffles

5 Septembre 2019 à 19h à la Fondation Camargo

Promenade sonore à partir de la Fondation Camargo avec Kathrin Wildner, anthropologue de l’espace urbain et Katharina Pelosi, artiste sonore, suivie d’un échange à la Fondation autour du projet.

En collaboration avec l'artiste Katharina Pelosi, Kathrin Wildner va « réécouter » les propositions sonores qu’elle a produit en août 2018 à Marseille lors de sa résidence au Frac, dans le cadre du projet Le souffle de la Joliette. Ces sons, faits à partir d’enregistrements sur le terrain, d’interviews, et de journaux audio, mettent en exergue plusieurs aspects de l'ancienne zone portuaire marseillaise comme le trafic, les démolitions, les chantiers et le « bruit de cadre » des nouveaux immeubles de bureaux et centres commerciaux.

Au fil du temps, dans cette partie de la ville, de nouveaux paysages sonores ont vu le jour, inhérents à cette transformation urbaine, aux mouvements politiques et à l’émergence de nouvelles formes de résistances quotidiennes. Au-delà des différentes strates sonores, de nouveaux rythmes, de nouvelles matières et de nouvelles narrations apparaissent.

A l’occasion d’une nouvelle résidence à la Fondation Camargo, située à une journée de marche de Marseille, Kathrin Wildner accompagnée de Katharina Pelosi, artiste sonore, travailleront à partir des échos du bruit urbain et présenteront des exemples de leurs approches et de leurs travaux autour du son lors d'une séance d’écoute collective. Sous la forme d’une promenade sonore et d’une écoute collective autour de la Fondation Camargo et au-delà, chacun pourra découvrir les enregistrements de terrain et les compositions de bruit urbain, les échos des souffles…

Que devient cette matière sonore spécifique à la ville de Marseille écoutée depuis Cassis ?

Sur réservation : info-marseille@goethe.de

En partenariat avec le Goethe Institut et le FRAC Provence-Alpe-Côte d'Azur.