Fabrizio Cassol

Musicien et compositeur, Belgique

Compositeur et saxophoniste du groupe Aka Moon depuis 20 ans, Fabrizio Cassol travaille régulièrement avec des chorégraphes tels que Alain Platel, Anne Teresa De Keersmaeker, Lemi Ponifasio, Faustin Linyekula. Il a également collaboré avec l'opéra avec Philippe Boesmans-Luc Bondy et le théâtre avec Tg Stan et depuis plusieurs années avec le KVS, le théâtre Royal Flamand de Bruxelles (direction de Jan Goossens), ce qui a fait suite à une résidence à l'opéra La Monnaie-De Munt à Bruxelles (direction de Bernard Foccroulle). Depuis 2012, il est en résidence à la Fondation de l'Abbaye Royaumont près de Paris où il poursuit son étude des cultures du monde. Sa création la plus récente, AlefBa, fait intervenir des musiciens d'Égypte, Syrie, Liban, Irak et Turquie.
Cet intérêt pour les musiques non-européennes s'est notamment déclenché après un voyage chez les Pygmées Aka de la république Centre Afrique en 1992, et des voyages en Asie (principalement l'Inde) et en Afrique. Ses voyages lui ont permis de travailler avec la diva malienne Oumou Sangare, le Griot Baba Sissoko et les Black Machine, le maître percussionniste indien U.K Sivaraman et le sénégalais Doudou N'Diaye Rose. En ce qui concerne la scène des musiques improvisées, Fabrizio Cassol a travaillé avec Marc Turner, Robin Eubanks, David Gilmore, Magic Malik, Marc Ducret et Joe Lovano. Avec le Dj Grazzhoppa il crée le premier bigband de 14 DJs et avec le fabricant d'instruments François Louis. Fabrizio Cassol a participé à la conception de l'Aulochrome, premier instrument à vent chromatiquement polyphonique. Il partage sa connaissance de la musique de chambre et œuvres symphoniques et des musiques issues des traditions orales et écrites à travers des ateliers et master-classes donnés de par le monde.

Requiem pour L. (2015-2018)

Avec Requiem (titre provisoire), Alain Platel et Fabrizio Cassol continuent leur collaboration, qui avait commencé en 2006 avec vsprs, suivi de pitié ! (2008) et de Coup Fatal (2014). Les deux artistes travaillent tous deux sur la réutilisation du pré-existant pour inventer de nouvelles histoires. Ils puisent leur inspiration dans le répertoire musical classique européen pour créer un nouvel univers, caractérisé par son métissage.
Cette nouvelle création prend comme point de départ le Requiem de Mozart. À cette occasion, Fabrizio Cassol réunit un groupe de musiciens africains, occidentaux et orientaux, pour la plupart, des musiciens avec lesquels il a déjà travaillé sur des productions antérieures. De par leurs chants et instruments, ils reconstruisent le Requiem, tout en y mêlant leurs influences personnelles issues du jazz et de l’opéra.
Sur le plan théâtral, Alain Platel cherche à faire transparaître les thèmes de la mort et des rites d’adieu de manière physique et visuelle.

I Silenti (2019)

Depuis quelques années, Fabrizio Cassol se concentre sur cette forme que l’on dit « nouvelle », entre concert, opéra, danse et théâtre. Elle rassemble plusieurs nécessités et engagements artistiques au départ d’une musique composée au préalable et qui suit sa propre narration. Ses récents projets tels que Coup Fatal et Requiem pour L. avec Alain Platel ou le Macbeth avec Brett Bailey en sont les exemples.

Fabrizio Cassol est en résidence à la Fondation Camargo à plusieurs reprises depuis 2019 pour travailler sur I Silenti, sa nouvelle création avec Tcha Limberger, mise en scène par Lisaboa Houbrechts.

« I Silenti se propose d’être l’expression poétique de ceux qui sont réduits au silence, les sans-voix, ce qui vieillit ou a disparu avec le temps, les pages vierges de lettres non écrites, l’aveuglement, les vides et les ruines qui pourraient être des catalyseurs vers d’autres fins : celles du confort, de la guérison, de la régénération et de la beauté »


L'Orchestre des Jeunes de la Méditerranée et le Festival d'Aix en résidence de création à la Fondation Camargo

 

 

Les sessions Medinea interculturelles de l’Orchestre des Jeunes de la Méditerranée (OJM) sont ouvertes à de jeunes musicien·nes du bassin méditerranéen qui orientent leurs carrières pour devenir artistes professionnel·les et qui ont une pratique soutenue de l’improvisation musicale, voire de la composition. Chaque session est destinée à accueillir une grande diversité d’esthétiques musicales et d’expressions méditerranéennes et est pensée pour tous styles de musique mobilisant des éléments d’improvisations (jazz, musiques traditionnelles, musiques anciennes, etc.).

Fabrizio Cassol guide ces sessions et propose d’y expérimenter des techniques de composition collective, en ensemble, avec l’objectif d’aboutir à la création d’une production musicale commune et révélatrice des singularités individuelles. Cette formation offre une expérience interculturelle unique de la vie d’un ensemble en création, en répétitions et en tournée.

Depuis 2018, la Fondation Camargo accueille chaque année un concert présentant ces créations dans son amphithéâtre en plein air.

En savoir plus


Diffusion du concert de l'Orchestre des jeunes de la Méditerranée sur la plateforme #LaScèneNumérique du Festival d'Aix, le 13 juillet à 19h

Après deux semaines de création intense, et dans une configuration exceptionnelle due à la crise sanitaire qui a obligé certains des musiciens à travailler à distance depuis leur lieu de confinement quand les autres étaient sur site à la Fondation Camargo, l'Orchestre des Jeunes de la Méditerranée, sous la direction de Fabrizio Cassol, sera en concert sur la plateforme numérique du Festival d'Aix #LaScèneNumérique!